Popular Post

Posted by : merlin Friday, August 26, 2016

Chapitre 1 : Rhodium


[Traduit par Merlin]

Rhodium, la cité des artistes, est remplie à ras bord de mendiants. Tout le long du chemin depuis le point de téléportation vers le plaza, il y avait du monde qui demande l'aumône.

« S'il vous plaît, une petite pièce ! »
« Ah, as-tu déjà choisi une couleur de peinture ? »
« Eh bien, je veux créer ma nouvelle teinte mais comme tu le sais, le prix de la peinture n'est bon marché. »
« Vrai. C'est dur maintenant de pouvoir utiliser autant de couleur que l'on voudrait. »
« Je vais devoir me contenter des couleurs primaires. »
Discussions entre pauvres artistes !

C'est un spectacle courant partout dans Rhodium pourtant en ce moment, les mendiants affichent une extrême jalousie. La raison vient d'un personnage du nom de Weed, un mendiant récemment arrivé par téléportation. Ils s'étaient amassés aussi au début auprès de lui pour lui quémander de l'argent. Mais maintenant, ils sont fascinés par son talent de mendiant.

« Haaa... »

Weed regardait le ciel avec une expression de désespoir absolu...Il portait encore son manteau de fourrure de Yéti dans ce climat brûlant ! Dans cette partie du plaza, beaucoup de monde y passe.

« ... »
Weed ne faisait que regarder le ciel avec sa lugubre expression. Désespoir, lamentation, peine, frustration, regret ! Il affiche toutes ses émotions rien qu'en étant assis.

Clink !
« Allez courage. »
« Un meilleur jour arrivera. »
« Je ne connais pas ce qui t'arrive....mais il y a de l'espoir dans la vie. »
« Achète toi des habits avec ceci...cette fourrure m'a l'air très inconfortable. »

Weed ne souffla point de mot. Les aventuriers qui passent étaient dans leur propre imaginaire.

« Il a dû souffrir un terrible destin. »
« Pourquoi a-t-il un regard aussi endeuillé en regardant le ciel ? »
« ça me fait mal au cœur rien qu'en le regardant... »
C'est ainsi qu'ils lui lancent leurs pièces.

Son talent lui permet de recevoir des donations rien que par sympathie ! Pourtant s'ils savaient les pensées de Weed, ils hurleraient de frustration.

« Comment ai-je pu être admis à l'université ? Maintenant, il me faudra acquitter des dépenses de scolarité ! Et en plus, me procurer ses coûteux manuels. Ce n'est pas vrai...qu'est-ce qui s'est passé ? »

Il était dévasté pour un sujet dont beaucoup de gens serait envieux : Entrer à l'université. Même les autres artistes ne pouvaient pas rester jaloux envers lui car il avait vraiment l'air misérable.

« Hey. Un jeune homme comme toi ne devrais pas être aussi déprimé. »

Weed ne fit que soupirer.
Pavo claque sa langue (expression signifie qu'il fait un bruit comme secouer la tête) et dit

« Allez courage, le monde est vaste...c'est une fille qui t'a largué ? »

Weed ne fit que secouer sa tête . Il ne pouvait pas se résoudre à dire qu'il avait réussi l'examen d'entrée. Pour lui, c'est une tragédie et rien que cette mention lui donne les larmes aux yeux.
Gaston et Pavo ne pouvaient pas s'imaginer cette cause être la raison de son grand désespoir.

« Tu ne devrais pas te décourager. Peu importe la difficulté que la situation peut apparaître... »

En parlant Pavo s'avança vers lui et il était à portée du tas de pièce devant Weed.

Sweep !
Weed collecta les pièces en un clin d’œil tout en gardant une expression peinée. Ce mouvement est tellement rapide que beaucoup ne pouvait pas le saisir même en y prêtant attention. Malgré sa tristesse, il n'oublie pas son attachement à l'argent.

[Fauché comme je suis, je prends toute la monnaie que je pourrais.]

Des piécettes de cuivre, d'argent et une d'or. Le total vaut une pièce d'or et quarante pièces d'argent...une grande valeur pour de la petite monnaie. Ce n'était pas grand chose pour Weed mais pour les artistes de Rhodium, c'est une grosse somme.

Pavo s'approcha et posa sa main sur l'épaule de Weed.

« Haha. Es-tu tellement dans le besoin ? Mais dis moi envisages-tu de rester assis là sans rien manger ? »

Bien sur Weed ne voulait pas ça. C'est juste qu'il est coincé dans cette foule de mendiant. C'est vrai qu'il avait un peu faim.

« Je connais un bon coin près d'ici. Tu viens ? »
« Combien pour un repas ? » Demande Weed avec précision.
« On peut avoir un repas décent pour environ vingt pièces de cuivre. »

Vingt pièces de cuivre permet l'achat de sept pains de seigle mais un repas convenable permet d'avoir plus de satiété.

« Pourquoi pas. »

Comme s'il avait fini, Weed se leva.

« Dans ce cas, allons voir ce dîner. »

Quand il est venu par le portail de téléportation, il était assailli par la foule de mendiant. Heureusement, il a très vite pu les repousser. Maintenant, ces mendiants ne tournent même pas l'oeil quand Weed quitta le plaza. En fait, ils étaient heureux du départ de la compétition même temporairement.

[Je n'ai pas perdu d'argent auprès de ces gens...J'ai même gagné une pièce d'or.]
Il avait réussi à protéger son argent mais il aurait pu quitter l'endroit plus tôt en lançant quelques pièces. Mais il était fier et satisfait ! Aucun artiste ne devrait s’embêter à supplier Weed !

« Il y a un dîner pas cher dans cette direction. Suis moi et je te montres où il y a de la bonne nourriture. »

Gaston et Pavo traînent Weed à travers les allées compliquées. Ils étaient assez loin du plaza.

[L'endroit pourrait être intéressant...]

En général, les commerces situés dans une allée loin de la route principale vendent moins cher et les repas sont plus savoureux. Seul les connaisseurs trouvent ces endroits cachés comme un trésor.
En terme profane : Dîner connus des locaux !

Weed prit siège avec Gaston et Pavo pour le repas. Au prix d'être bon marché, le menu comprend une simple soupe, quelques salades et une miche de pain. La qualité du grain est bonne alors le goût est doux et savoureux.

« Délicieux ! »
Weed mangea avec satisfaction. Il pouvait faire son propre pain mais il lui faudra des ingrédients et du temps. Ce bon pain mérite son prix.

Pavo affiche un sourire radieux.

« Alors ? Peu d'endroit vend à si bon prix. »

L'argument se tient et Weed est en accord. Cela explique pourquoi il y avait autant de monde dans ce lieu malgré sa localité au fond d'une allée. Quand Weed a fini, il ne restait rien dans son bol.

« Merci de m'avoir montré cet endroit. Le repas était très bon. »
« Quels sont tes projets ? » Demanda Pavo avec intérêt.
« Je vais explorer un peu la ville. »
« Tu ne m'as pas l'air d'être un touriste... »

Beaucoup de touriste viennent à Rhodium car c'est une tendance de parcourir château et cité du continent. Mais ce n'est pas commun qu'un touriste mendit dès son arrivée.

« Je souhaite m'informer sur les compétences de mon métier. »
« Et ta profession c'est... ? »
« Sculpteur. »
« Ah. Tu as pris un difficile. »

Gaston et Pavo jettent un regard sympathique vers Weed. Ils comprennent sa ferveur à mendier. S'il est ici en tant que sculpteur au lieu d'un voyageur, il a dû rencontrer pas mal de difficulté.

Gaston dit.

« Dans les classes d'artistes, les plus basiques comme les sculpteurs sont souvent les plus difficile. Il te faudra être habile de tes mains et tu ne pourras pas toujours faire ce que tu veux. Même dans la cité de Rhodium, il y a peu qui choisissent une classe d'artiste et les plus communes sont des classes de production. Pourtant, j'ai entendu une rumeur qu'un sculpteur d'une grande renommée mondiale quelque part dans Royal Road. »

« Un sculpteur de renommée mondiale ? »
« Quelqu'un qui, par passion et persistance, a développé une classe que beaucoup rejette. »
« Wow. C'est une incroyable personne. Penses-tu que je pourrais faire sa rencontre ici à Rhodium ? »

« Il est dit qu'il est au royaume de Rosenheim. Il a même fait une pyramide et le Sphinx. Des choses incroyables à mener pour un sculpteur ordinaire ! On dit même qu'il a certain de ses œuvres cachées dans le continent. On trouve même ses œuvres dans Lavias, la cité dans le ciel. La rumeur dit qu'il pourrait avoir une compétence sculpter grade intermédiaire de niveau 7 et qu'on reçoit beaucoup de buff (bénéfices) rien qu'en regardant ses œuvres. »

« ... »

Weed était surpris que de si nombreuses histoires sur lui étaient répandues. Il savait qu'il était connu comme l'aventurier Weed mais il ne pensait pas être connu comme le célèbre sculpteur Weed.

[Pourtant c'est logique. Les artistes s'intéressent à cette partie de lui.]

Weed se leva de son siège.

« Tu pars ? »
« Oui. »

« à un de ses jours. Peut être quand tu auras un niveau élevé, tu achètera quelques toiles...ou je t'aidera pour une maison... »

Gaston et Pavo lui fit signe au revoir.

+++

Rhodium, la ville des artistes.

La pauvreté est partout mais la ville elle-même est resplendissante et romantique. Elle arborait de magnifique architecture et les rues étaient ornées d'art jusqu'au plus petit détail, tout était impressionnant. L'ensemble s'illumine de fascinantes couleurs divers et variées. À chaque recoin, on apercevait quelques jeunes artistes à l’œuvre, en train de peindre ou de sculpter. Certain jouait d'instrument sur place. Il y avait beaucoup de voyageur qui visite et de nombreux artistes qui poursuivent leur rêve dans la cité.

Une ville majestueuse mais qui manque cruellement de fonds pour l'entretien de sa structure. Rhodium est aussi connue comme la cité sans seigneur puisque personne ne voulait la diriger ! Beaucoup de seigneur du continent se livrent une lutte féroce pour posséder châteaux ou territoires pourtant Rhodium reste paisible.

Le sang pour qu'une ville fonctionne est bien sur l'argent. Il fallait de l'argent pour peupler, irriguer, innover et faire du commerce. Mais les armes et armures ne se vendent pas bien dans Rhodium. L'endroit n'est pas intéressant pour les aventuriers car les terrains de chasse des environs sont médiocre. Personne sain d'esprit voudrait d'une ville qui ne génère pas de profit.

« En effet, l'art n'est pas très profitable... »
Les convictions de Weed se renforce dans ce constat.

Forgerons, tisserands et enchanteurs se plaignent souvent de la pénibilité de leur profession mais pour Weed, ce n'est rien s'il le compare à une des classes d'artisans ça serait cent fois plus facile.

Weed continue sa lente tournée de Rhodium.

« O, Soleil de ma vie, ma bénédiction, mon amour ! Joie éternelle de toujours t'avoir à mes côté ! »

Il entendait le chant d'un barde dans un proche théâtre. Les bardes sont nombreux à Rhodium. Ils peuvent apporter force et morale à un groupe lors des chasses. De même, ils se font un peu d'argent en donnant des performances. Ce qui est un avantage sur les mendiants car ils pouvaient gagner le prix de leur installation partout où ils vont.

Ce caractéristique fait que le barde est une classe très respectée à Rhodium.
En seconde position, on trouvera les bijoutiers. Ils sont capable de produire de jolies accessoires en travaillant avec des métaux précieux.

Les sculpteurs peuvent aussi travailler les pierres précieuses à partir d'un certain niveau mais cela ne remplace pas le travail d'un vrai spécialiste. Les bijoutiers peuvent raffiner or, argent, perles, jade, saphirs et bien d'autres pour obtenir une grande valeur ajoutée. On pourrait considérer les bijoutiers comme des sculpteurs spécialisés.

« C'est vraiment la cité des artistes. »

Weed admirait plusieurs œuvres pendant sa promenade dans Rhodium. On voyait des œuvres faites par des guildes d'artiste, qui sont rare dans d'autres villes. On retrouve bien sur les guildes de base pour le combat ça et là.

À Rhodium, il y avait plus de trois cent guildes !

Cela s'explique par la variété car on y trouve les guildes du combat, de la production et des artistes. On pourrait dire que presque l'ensemble des classes existent ici.

Weed s'arrêta dans une rue où des guildes s'alignent.

« C'est le bon moment de chercher plus d'indices. »

On lui a dit qu'il trouvera plus d'information sur la sculpture de clair de lune auprès des guildes d'artiste. Donc, c'est une nécessité pour lui de se rapprocher des résidents et des guildes. Pour nouer une apparente amitié de longue date, il utilise la flatterie, l'éloge et les critiques orientées !

Pour Weed qui possède une certaine éloquence ça ne serait pas une difficulté.

« Je pourrais faire autre chose d'abord...puisque je suis là autant acquérir d'autres compétences utiles. »

Avant de visiter les guildes d'artistes, Weed entra dans une proche guilde de combattant.

+++

Rhodium est la ville des artistes pourtant on pouvait rencontrer des utilisateurs avec des professions de combattant.

Étrangement, Bramas est un guerrier qui a choisi de commencer à Rhodium. Il est un homme qui aime le voyage d'où son attrait pour l'histoire et la culture de Rhodium. Au début, son choix semble raisonnable car il y avait beaucoup de proie dans les environs. Tandis que les artistes essaient de monter leur niveau, Bramas pouvait facilement chasser à l'extérieur des murs. Dans la plupart des villes pour débutant, il y a souvent une pénurie en lapins et renards d'où une rude compétition entre les chasseurs. Cependant, à Rhodium, il y avait abondance de la vie sauvage donc Bramas pouvait rapidement monter son niveau.

Il noua des liens de compagnon fort avec les rares combattants avec qui il chasse.

« Il n'y a pas meilleur guerrier que moi à Rhodium ! »

Bramas commence à s'enorgueillir d'être le meilleur guerrier à Rhodium.
Pendant qu'il s’entraîne à une nouvelle compétence dans la guilde de guerrier, un homme s'approche de lui.

« Oh ! Es-tu un guerrier qui visite Rhodium ? »

Les guerriers s'entendent bien entre eux et se serrent souvent les coudes lors des combats difficiles. Et il est toujours avisé d'avoir plus d'un dans un groupe.

Weed qui vient d'arriver dans la guilde, secoua sa tête.

« Désolé mais je ne suis pas guerrier. »
« Dans ce cas, pourquoi venir dans la guilde ? »
« Je suis ici pour apprendre une compétence. Si c'est tout, excuse moi j'ai à faire. »

Weed passa Bramas et se rendit au centre d’entraînement.

« Qu'est-ce qu'il essaye de faire ici ? »

Curieux, Bramas le suivit. Weed s'arrêta devant l'instructeur du centre.

L'instructeur Curtly lui demande.

« Qu'est-ce qui vous amène ? »

Les guerriers simple et méfiant, ont tendance à détester les artistes. L'instructeur avait du dédain pour Weed car Weed émane le détestable aura d'un artiste.

Silencieusement, Weed déséquipa son manteau de Yéti et le rangea. Il faisait bien assez chaud sans le besoin d'être habillé. Il enleva même son armure du torse.

« Veuillez me frapper. »
« Quoi ? »
« Pour protéger mes pairs, je voudrais tester ma volonté. »

Bramas avait les yeux qui lui sortent des orbites. C'était les mots de promesse que l'on prononce pour apprendre une nouvelle compétence de guerrier !

« Il vient vraiment pour apprendre une compétence de guerrier. Mais que se passe-t-il ? »

L'instructeur brandit son gourdin.

« Un frêle artiste ose prononcer des mots d'arrogance ! Je vais te faire regretter tes mots ! »
L'instructeur frappa de son gourdin sur le torse de Weed.

WHAM
Un puissant coup !
Pourtant Weed ne bougea pas d'un centimètre.

« Pas assez, il me semble. Encore un coup. »

WHAAM !
Mais l'expression de Weed ne bougea pas du tout.

« Il semble que je t'ai sous-estimé... »

L'instructeur affichait un trait de respect et serra son gourdin. On voyait les veines de son bras gonflées.
« Si c'est trop douloureux, dis le moi. Tu pourrais mourir si tu te forces trop à endurer. »
« Je vais bien. »
« Dans ce cas, je continue. »

POW-BAMM-BAMM-BAMM
L'instructeur frappa et chacun de ses coups étaient plus puissantes que les précédentes. Mais Weed gardait son calme en recevant les coups.

L'instructeur avait le souffle de plus en plus irrégulier et finalement le gourdin se cassa en deux.

« Haaaaa...haaaaaaaaa...Tu...es incroyable ! »

L'instructeur était à bout de souffle.

« As-tu déjà essayé de garder les yeux fermés en recevant un coup ? C'est un secret qui se murmure qu'en ayant les yeux fermés, la douleur s'atténue. Cette méthode permet de recevoir plus de coup. »

Ding !

Nouveau state : Ténacité (solidité)

Ténacité
La capacité d'endurer les coups. Plus le corps survit à des coups et plus il devient résistant.
La patience grandit avec la répétition d'une action, ce state Ténacité grandit en se faisant frapper et augmente le maximum de vie.

Compétence apprise : Les yeux clos.
Yeux clos niveau 1 (0%) : En ayant les yeux clos, les dégâts sont réduits. Pour chaque niveau, la compétence octroie un supplément de réduction de 3% en dégât et en douleur. Avertissement, utiliser cette compétence au cours d'un combat peut vous exposer un plus grand danger.

Un nouveau state et une compétence !

Avoir les yeux fermés est une situation dangereuse surtout quand l'arme de votre adversaire se rapproche, c'était souvent une erreur de débutant. Pourtant dans ce cas, on le fait pour diminuer les dégâts mais il fallait fermer les yeux au bon moment. Le joueur risque d'être vulnérable à la prochaine attaque, il ne pourra pas riposter et s'expose au danger.

Weed remit son armure.

« Merci pour votre enseignement. J'ai le plus grand respect pour la classe de guerrier car un combattant protège ses proches et combattent les ennemis sur le front.je ferais demon mieux pour devenir un homme fiable et à l'occasion je repasserai. »
« C'est un honneur d'avoir instruit un grand homme qui défend ses proches. Vous serez toujours le bienvenue. »

Après une courbette vers l'instructeur, Weed prit la sortie. À ce moment, Bramas avait la mâchoire pendante.

« Pas possible ! »

La compétence apprise pas Weed requiert quatre cent points en patience. Un tel nombre que même Bramas ne l'a pas encore apprise.

Et puis d'abord, les points de Patience ne sont pas facile à monter. On pouvait l’accroître que dans des situations où l'on subit des dégâts sévères des monstres ou dans des situations de danger mortel. Mais qui voudrait se faire frapper par des monstres ?

« Personne de sain se mettrait dans des situations aussi dangereuses. »

Les guerriers ont l'habitude de chasser en groupe plutôt que de voyager seul. Donc les occasions de se faire frapper ne sont pas nombreuses et souvent que un ou deux coups sont reçus des monstres. Pour chaque coup, le groupe retourne trois ou quatre fois le coup. Ils pouvaient ainsi chasser les monstres sans trop de dégât alors même pour un joueur de niveau élevé, le state Patience reste faible.

Donc les points de Patience n'augmente que quand le joueur est poussé dans ses derniers retranchements comme quand il subit des dégâts sévères d'un monstre qui dépasse sa défense !
On obtient les points quand les points de vie sont presque vide. La Ténacité ne demande au joueur que de recevoir beaucoup de coups. Mais pour Patience, comme l'indique son nom, il fallait endurer pour l'augmenter.

Pour augmenter ce state, il faudrait que le joueur jongle avec des points de vie à un niveau critique et accepte volontairement de recevoir des coups plusieurs fois. Une situation où un coup peut donner la mort surtout que les attaques des monstres n'ont pas de dégâts fixe. Un coup direct donne beaucoup de dégât tandis qu'un effleurement moins. Le joueur qui tolère cette situation devra surveiller ses points de vie. La plupart des guerriers ordinaires ne dépassent pas la barre des 250 points en Patience.

Cette situation est vraiment ridicule. Sidéré, il fallait que Bramas demande.

« Quelle classe as-tu ? »

Weed répondit.
« Sculpteur. »

« ... »
Bramas ne sait plus quoi dire.

+++

La guilde Rose glacée emploie tout les moyens possible pour recruter du monde.

« Venez ! Nous avons besoin de plus de monde pour notre expédition ! »
« Non merci...On ne sait pas les dangers qui nous attendent la bas. »

La participation dans une expédition fut annoncée pour les membres de la guilde Rose glacée et leur allié. Un total de 400 joueurs de niveau élevé et plus de 30 Dark gamer en supplément pour le départ de l'expédition !

Pour une guilde de taille modeste, c'est un effort considérable. Ils étaient lassés des querelles dans le centre du continent et ont décidé de s'investir dans l'exploration du nord.

Pourtant, Oberon, le chef de la guilde Rose glacée, sentait qu'il y manquait quelque chose.

« C'est bien de pouvoir explorer le nord avant les autres mais pas besoin de prendre des risques inutiles. »

Il existe déjà des groupes d'exploration vers le nord mais c'est la première fois qu'une guilde va tenter cela. L'avenir de la guilde pouvait se jouer dans cette expédition.

Oberon voulait se préparer au mieux.

« Recrutons les meilleurs dans chaque domaine. »

Les principales classes pour l'exploration de même assassins, voleurs, cartographes et rangers ont été recrutés. Néanmoins, il reste encore des positions à remplir.

« Clériques ! Nous avons besoin de soigneurs pour les blessures et les afflictions. Nous avons aussi besoin de cuisinier pour les repas et de forgeron pour réparer. Quelques marchands pour la logistique serait aussi une bonne idée. »

Une expédition à l'envergure d'une guilde avait beaucoup à faire.
Il n'y avait pas de temps à perdre et personne ne savait les dangers et périples qu'ils les attendent dans les villes et châteaux du nord.

D'autres guildes ont prit du retard sans doute pour les même pensées. Mener une guilde ans l'exploration du nord est un pari très risqué.

En attendant que les préparatifs de l'expédition soient au point, Oberon et les membres de la guilde Rose glacée s'occupent à recruter du monde. Pendant qu'ils cherchent des éléments utiles à l'expédition, Drum, le mage en chef de la guilde les interpelle.

« Commandant Oberon ! »
« Oui, qu'est-ce qu'il y a ? »
« Pourquoi n'essayerons-nous pas de recruter des gens de Rhodium ? »
« La cité des artistes ? Pourquoi cet endroit ? » Demanda Oberon d'un air interrogateur.

Il n'y avait pas beaucoup de combattant ou d'aventurier notoire à Rhodium. Surtout qu'avec la rumeur de l'expédition, ils reçoivent beaucoup de demande.

Avoir une large force est intéressante mais ils n'allaient pas admettre n'importe qui. Ils choisissent des gens de renommé et les talentueux.

« à Rhodium, c'est remplit de profession liée à l'artisanat et l'art. N'est-ce pas ? »
« C'est tout à fait cela. Leur spécialité pourrait être utile...S'il y a une tempête, l'expédition risque de vite s'épuiser. Un architecte pourrait construire un abri pour s'abriter. »

L'argument de Drum est valide.

« L'idée me semble bonne. Recrute quelques architectes. Mais pourquoi n'y ai -je pas pensé ? »
Recevant l'accord de Oberon, confiant, Drum continue sur sa lancée.

« Les bardes sont aussi indirectement une aide car ils peuvent éliminer la fatigue du voyage en jouant de leur instrument. Les danseurs ont aussi cet aspect. Quand ils forment un groupe, l'effet est d'autant plus fort. »

Les bardes peuvent cumuler un effet de 10% sur les states sur une centaine de personne, ce qui n'est pas négligeable. Associé aux danseurs et d'autres classes, cet effet peut accroître la puissance de combat de l'expédition. Dans un siège classique, les bardes et danseurs ne sont pas très bien acceptés. Avec leur faible point de vitalité, ils étaient des proies faciles pour les assassins dès le début de la bataille. Ce qui est une des plus grandes faiblesse de ces classes ! La mort d'un artiste lors d'une performance entraîne le retour des states en dessous de la normale. C'est pour cela, que ces classes n'ont que peu d'utilité dans les sièges. Pourtant pour une grande expédition, ils peuvent apporter leur contribution.

Oberon se frotter le menton en marmonnant.
« Cette suggestion est intrigante... »

« Peut être commandant. Il est intéressant d'avoir une grande variété d'artiste. On ne verra pas les bénéfices tout de suite mais ils apportent des buffs sur le groupe. On devrait recruter autant que possible pour accroître nos chances de succès. »

« Très bien. On passe par Rhodium sur notre chemin vers le nord. En route, nous recruterons quelques personnes supplémentaire. »

+++

Après avoir appris une compétence de la guilde des combattants, Weed se dirige vers les guildes d'art et de production.

« Je vais d'abord faire mes recherches dans les endroits propice à mes objectifs. »

Il se plongea en avant pour les quelques indices sur la technique de sculpture du clair de lune. Weed fit une visite de la guilde des sculpteurs. Il y avait beaucoup d'entrée et de sortie du bâtiment.

« C'est l'endroit parfait pour commencer mes recherches. »

Pourtant quand Weed tente d'entrer, les gardes lui barrèrent le passage en croisant leur lance.

« L'entrée à la guilde est réservée aux artistes de Rhodium. Pour entrer, il va falloir t'enregistrer d'abord ensuite tu reviens. »
« Comment dois-je faire pour m'enregistrer comme artiste ? »
« Va à l'Union des Artistes. L'Union se trouve à gauche au fond de cette rue. »

Sans d'autre choix, Weed partit rendre visite à l'Union des Artistes. Le bâtiment de l'Union est une grandiose bâtisse de trois étages.

« Quelle extravagance tape-à-l’œil malgré d'être sans le sou... »

Weed ouvrit la porte et entra. Il y avait cinq personne d'environ la trentaine qui s'occupent des travaux administratifs habituels.

« Cela fait un bout de temps qu'on reçoit un visiteur. Que puis-je pour vous ? »
« J'aimerais m'enregistrer comme artiste. »

L’aînée ria de bon cœur à ces propos.

« Les artistes de Rhodium n'ont pas à s'enregistrer séparément donc tu dois être d'un autre royaume. D’où es-tu ? »
« Je viens du royaume de Rosenheim. »

« Hmm...C'est très loin. C'est étonnant que l'art se soit répandu jusqu'à là bas. Laissez moi vous faire une introduction sur la cité de Rhodium. Rhodium est la cité des arts et de la culture ! Toute personne qui recherche un sens à leur vie doit côtoyer l'art. Les émotions asséchées ou perdues sont des causes d'une vie misérable. À Rhodium, il y a d'innombrable chef d’œuvre et chacune apporte sa splendeur et son influence. »

Weed acquiesça car il avait vu cela de lui même.

Chaque œuvre qui décore les rues et maison de Rhodium, était faite avec dévouement. Puisque les œuvres d'une rue commune sont d'une telle classe, il était plausible que les œuvres à l'intérieur des résidences ou galeries soient meilleurs.

Weed a visité le palais de Rosenheim et même là-bas, il n'a pas vu des œuvres de ce niveau. Avec autant d’œuvre, la cité mérite son titre de « havre des artistes ». ajouté à cela, Rhodium possède un grand nombre de requête pour des œuvres qu'une personne avec des compétences décentes, peut facilement accepter.

L’aîné continue de vanter sans fin Rhodium.

« Avez-vous vu le spectacle de Rhodium au couché de soleil ? Une scène à vous couper le souffle ! Nombreux sont les touristes qui ne viennent que pour cette seule vue. L'art est le sang d'une âme riche ! De nouveau, je vous souhaite le bienvenue à Rhodium, la cité de l'art. »

Cependant, Weed ne s'en émue pas pour autant. Il y avait plus de mendiant que de chef d’œuvre ! S'il n'avait pas vu ces infortunés personnes, le discours de l’aîné l'aurait peut être émue un peu mais c'est trop tard.

Rhodium est une ville qui offre trop peu de profit ainsi personne ne veut la posséder ! Cette ville ne correspond pas aux intérêt de Weed. La seule qualité est le commerce d'une grande quantité d’œuvre ici. Cela facilite ainsi la vente des statuettes que Weed a mis de côté pour un peu de profit. Il y a aussi une multitude de quête liée aux artistes. La culture est riche malgré la manque de développement du commerce donc il y avait beaucoup de requête. Ce fait seul explique que les artistes ne quittent pas Rhodium.

« Je voudrais connaître la procédure pour s'enregistrer en tant qu'artiste de cette merveilleuse cité Rhodium. »
« Mmhmm, oui il faut que tu le saches. Pour enregistrer un étranger comme artiste, il a besoin que d'une condition. »
« Quelle est-elle ? »

« Faire une œuvre d'art. Route, mur ou tout endroit de Rhodium peuvent convenir. Il faut juste faire une œuvre d'art en ce lieu. L’œuvre devra être le reflet de ta passion pour Rhodium alors nous t'accepterons à bras ouvert. Étant un sculpteur, tu fera une sculpture. »

Ding !

Artiste de Rhodium
Les sculpteurs font leurs preuves de leur effort et passion par leurs œuvres.
Pour gagner le droit d'exercer une activité à Rhodium, créez votre propre œuvre.
Difficulté : indéterminée.
Contrainte : L’œuvre doit correspondre à votre talent. Sans cela, vous pourriez perdre des points de renommé et être restreint au sein de Rhodium.

L'enregistrement à Rhodium d'un artiste consiste donc à faire une sculpture à la mesure de son talent. Cela explique les œuvres présentes un peu partout ici ! C'était du gâteau si Weed devait faire une sculpture mais pour être à la hauteur de son talent, il faudra une œuvre notée Grandeur ou Maître.

« Je ferais une sculpture à ma hauteur de mon talent. »

Vous avez accepté la requête.

+++

La première fois que Mapan vint aux alentours des monts Yuroki, il ne trouva pas grand chose à faire. Il est difficile pour un marchand de faire affaire dans un territoire inconnu mais Mapan s'adapta très vite.

« Il n'existe pas d'endroit dans le monde où on ne pouvait pas se faire de l'argent ! »

Une soif pour l'argent qu'on ne pouvait masquer !
La graine de Weed pour s'adapter se mit en activité.

« Je peux commercer en voyageant simplement entre les villes. Achat et vente. »

Il y avait beaucoup de villes à Yuroki soit d'orc, elfes noirs ou d'exilés dans les plaines. Mapan fit sa route de commerce entre les différentes villes avec un chariot plein de marchandises.

« Venez, j’achète. De tout, peau d'animaux au breloques (japtem) de vos chasses ! »

Il fit d'abord l'achat des japtems (des drops divers) dans les villes des exilés. Il y avait des pièges, des équipements de camping comme les cordes, l'ensemble en quantité et à un prix faible. Il put ainsi remplir cinq chariots qui firent route vers les colonies des elfes noirs.

Pas aussi habile que les nains, les elfes noirs possèdent néanmoins une certaine dextérité. Leurs biens sont durables et de qualité. Mapan fit aussi un achat en quantité. Vendant les fourrures venant des exilés, l'argent lui servit à acheter plus de marchandises.

Puis il alla vers les colonies des orcs. La première ville d'orc est celle du seigneur Bulchwi (gros mot?). Après l'ouverture de la race orc avec la quête, beaucoup de joueur apparaissent à Yuroki.

« Je suis un orc. Chwichwit ! »
« Un vrai orc parle du nez. Chwiiik ! Tout le monde fait comme moi. »
« Oppa (terme grand frère ou senior) tu es si charismatique ! Chwichwichwit ! »
« Eww, tu postilles. Chwichwit ! »

Il y avait une horde d'orc portant l'équipement de débutant. Ces gens sont charmés par la race orc en voyant la vidéo de Karichwi dans le panthéon 'mur de la gloire).

Un nombre sidérant, la quantité qui compense la qualité ! Les orcs sont les plus prolifique et les seigneurs de Yuroki.

Ceux qui aspirent à l'aventure avec un personnage fort, charismatique et violent, firent le choix de la race orc. La sortie est de la ville était bondée de plusieurs milliers d'orc !
En ajoutant le orcs qui n'ont pas accompli le délai de quatre semaine pour sortir, la population des orcs atteint un chiffre astronomique !

« Allons à la chasse ! Chwik ! »
« Un troupeau de monstre. Chwichchwichwit ! »
« Chwikchwik ! Plein à cogner. »

Les gens se mettaient en groupe de trois à cinq pour cogner les loups dans les environs de la ville. Comme arme, ils avaient des gourdins et des épaisse branches d'arbre.

Les branches offrent une durabilité faible et des dégâts minuscule. Pour les débutants du continent de la région centrale et même au royaume de Rosenheim, les branches ne sont pas considérées comme des armes.

Smash.
Un coup de branche sur la tête d'un loup par la femelle orc Erchwi. Le coup n'était pas léger.

« Joli coup Erchwi. Chwiik ! »
« Quelle puissance oppa. Chwichwichwit ! »

Alors que les humains chassent les faible lapins et renards, les débutants orc chassent sans effort les loups. Les orcs n'ont pas à se retenir comme pour les humains. Ils peuvent encaisser les attaques grâce à leur épaisse cuir même sans armure et possède aussi une grande force naturelle !

Ils pouvaient utiliser avec aise les armes lourdes contrairement aux humains donc les combats étaient facile pour eux. Prend un coup et riposter avec un coup, très puissant.

« Des monts Yuroki...Chwichwichwichwi ! Je suis un orc ! »
« Orc ! Orc ! Orc ! »
« Puchwiik ! Pucwichwit ! Tuez les tous ! »

Des orcs massifs couraient, frapper et cogner des loups à vue. C'est la splendeur d'être un orc et la preuve de leur croissance accélérée.

Entre-temps, Mapan faisait ses affaires dans cette colonie orc.

« Venez, il y a tout ce qu'il vous faut pour l'aventure ! Des bandages pour vos plaies et des sacs pour transporter vos objets ! Nous avons même des armes, qualité elf noir, très bonne. Assez de manger une cuisine orc ! Nous avons du sel pour relever le goût et bien d'autres épices qu'utilisent les elfes noirs. »

« Chwichchwik ! »
« Tout mon argent. Chwichwik ! Vend moi une des armes. »

Une ligne d'orc se formait pour acheter. La colonie a des secteurs d'activités convenable mais les magasins sont, sans exagération, les plus mauvais qui existent. Un glaive rouillé pouvait coûter plus de cent mille pièces d'or donc aucune arme abordable et utilisable.

Mapan était comme un messie avec sa marchandise. La demande est forte et il avait le monopole !

« Venez et restez en ligne, il y a plein en stock ! »

C'est avec joie que Mapan vendait sa marchandise. Au minimum, il se faisait deux à trois fois le prix d'achat et les armes pouvaient se vendre à dix fois le prix d'achat !
On pourrait lui faire la reproche d'extorquer mais Mapan en tant qu'élève de Weed, a appris.

[ Ce n'est pas du vol si le client est heureux.]

Le profit sur les marchandises des débutants est généralement faible mais une telle vente témoigne d'une autre histoire. Les profits générés suffisent à enrichir les poches de Mapan. Surtout qu'il n'a pas à attendre longtemps pour conclure ses ventes. En voyant la joie des orcs pour leur achat, il se sent satisfait en tant que marchand.

« Chwichchwik ! »

à chaque fois, le cœur de Mapan était mis à rude épreuve quand le visage d'un orc s'approche.

« Gaahhh ! »

La laideur repoussante de l'orc Karichwi ! Il garde encore son influence.
Les utilisateurs qui choisissent d'être orc, sont souvent charmer par les aventures de Karichwi et changent leur apparence en conséquence.

Hélas, les changements se dirigent dans le pire des sens !

« Une cicatrice sur le visage, s'il vous plaît. »
« Je vais bien avec un cache-oeil (eyepatch). »
« Donnez moi des dents aussi large que possible et qu'elles sortent bien de la bouche aussi. »
« Faites que je postille beaucoup à chaque fois que je parle... »
« Je veux un nez aussi gros que la moitié du visage ! »

Au départ, l'apparence d'un orc n'est pas anodin. On voyait au moins un cache-oeil ou une cicatrice au visage et avec ses « goûts » personnels, le résultat se rapproche des horreurs dans les cauchemars. Pourtant, Mapan réalise des ventes étonnantes et se constitue rapidement une réputation.

Mapan, le marchand des orcs ! Presque l'ensemble des orcs connaissent le nom de Mapan.

[Les orcs évoluent rapidement et ralentissent ensuite vers les niveaux moyens.]

Les orcs possèdent une faible magie et dextérité. Ils ne savent pas désarmer les pièges et n'ont pas le pouvoir lié à la foi. Il y avait des orcs chamans ou sorcier (warlock) mais ils se spécialisent sur les buffs qui améliorent la puissance d'attaque plutôt que la guérison.

[Orcs. Faible mentalité mais un physique incroyable. S'ils maturent alors les profits...Un monopole sans concurrence aucune ! Un rêve de tout marchand.]

Mapan continue ses affaires avec ambition. Après la vente de ses marchandises, il achète les japtem (objets divers) des utilisateurs-orc.

« Venez ! J'achète de tout ! Même vos japtems. »
« Par ici ! Chwichwit ! »
« Chwiik ! Achète le mien. »

Mapan achetait en masse les japtem, plusieurs milliers d'objets d'orc !

En jouant de son monopole, il achetait à bas prix et les revendait au profit sur site. Son rêve d'être un marchand riche prenait forme petit à petit. Avec l'évolution des orcs dans les monts Yuroki, les profits de Mapan allaient continuer à grandir ! Le nombre d'utilisateur orc ne fait que grandir chaque jour et on pourrait dire que Mapan coule des jours rose en tant que marchand.

Beaucoup de marchand à ce stade deviennent complaisant.
[J'ai fait assez de profit. Je mérite un peu de repos.]

Cependant, Mapan est sérieusement influencé par Weed.

« Je dois gagner plus tant que je le peux. Il faudra que je joue serré en achetant à prix bas et les revendre après. »

Mapan ne se permettait pas de repos dans les trajets entre les colonies des orcs et les villes des exilés. Il occupait ses mains en gravant pour améliorer sa compétence d'artisan (handicraft).

« Un marchand doit apprendre et pratiquer. On doit faire ce qu'il faut pour être riche. »

Mapan s'applique à sculpter car il a appris les bases d'un sculpteur au royaume de Rosenheim. Ses proches objectifs sont d'apprendre le tissage et joaillier. Après quand son niveau d'artisan est suffisant, il apprendra d'autres compétences de production. Si un marchand comme Mapan qui achète du cuir et en fait des vêtements ou met en valeur les pierres précieuses, il pourrait doubler ou tripler ses bénéfices !

Mais Mapan n'a pas une classe comme un sculpteur alors ses compétences d'artisans évoluent faiblement en niveau pourtant Mapan reste diligent en gravant avec son couteau.

Fin Chapitre 1 Tome 8.

(note : Postillon mais verbe postiller n'est pas accepté dans scrabble, un mot « parlé ».)

{ 4 comments... read them below or Comment }

  1. Merci:), Sa fait plaisir que tu sois pas découragé et que tu continue la traduction^^.

    ReplyDelete
  2. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  3. Salut bravo pour tous le travail que tu fait mais pourquoi sa passe du tome 6 ch 5 à tome 8 ch 1 ?

    ReplyDelete

- Copyright © RoyalRoadFrench - Date A Live - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -