Popular Post

Posted by : merlin Thursday, May 5, 2016

04- Restaurant de l’hôtel V.


(Traduit par Merlin)

Depuis le matin, les managers et personnels du restaurant s’attellent dans la préparation pour un client VIP. L'homme le plus riche de la république de Corée.

Un homme accompli qui a construit sa fortune à partir de rien. C'est le président de compagnie Kang qui a fait une réservation. C'était un événement spécial, chefs cuisiniers et managers le savent. On sait que M. Kang est un mari dévoué et pour commémorer son 40 ème anniversaire de mariage, il a prévu d'inviter sa femme à un repas. Le restaurant est en pleine préparation pour cela.

Pour répondre aux intérêts de madame Kang, on suspendait en premier les objets d'art sur les murs puis mettait de nouveaux tapis au sol. Un groupe de musicien célèbre dans le pays et dans le monde allait s'y produire, le gâteau était prêt et brillait d'un éclat de mille feu.

Pour la cuisine, on s'attend à ce que tout soit parfait. Chaque ingrédient pour garantir leur qualité et fraîcheur, venait par avion des endroits les plus reculés du monde.

La commémoration est un événement majeur et pour marquer cela, le président Kang a demandé à un sculpteur étranger renommé dans le monde de lui faire une sculpture de glace de sa femme dans sa jeunesse.

C'était une splendide dame de glace !

Cette statue était faite avec de la glace du pole Nord et elle brillait d'un éclat blanc comme une gemme. Il a fallu plus de vingt jours pour obtenir le visage de la statue. La statue n'affiche aucune imperfection et sous la lumière des chandeliers, la lumière diffusée offre un confort pareil au roulement des vagues.

« Si jolie. »
« La rumeur sur la préparation parle donc de M. Kang pour sa femme. »

Le personnel de l’hôtel était bien envieux tout en préparant cet événement. M. Kang devait avoir son repas avec la statue de la belle dame de glace en face de leur table. Pourtant lors du placement, la statue tomba et se brisa en morceaux.

Le manager était abasourdi.
« Comment cela a pu arriver ? »
« Je suis désolé. »
« Désolé, c'est tout ? »

Cet incident de la statue mobilisa le chef des managers. Le manager représentant l’hôtel analysa la situation. Elle se mit à terre et vit les morceaux de glace. C'était perdue.

Les dégâts sur la statue se portent sur le cou, le nez, la bouche et les yeux, étaient irréparable. Il y avait aussi d'autres parties abîmées et l'aspect de la dame de glace était méconnaissable.

« Comment allons-nous faire face à la colère de M. Kang...M. Kang est un VIP. Son insatisfaction seule risque de nuire à nos affaires et nous mener à la ruine. »

« La réparation n'est plus possible... »
« Réparations ? On ne peut rien faire avec cette glace ! Oublions la statue. Que les cuisiniers préparent les meilleurs plats qui existent. Espérons que M. Kang sera comblé par notre qualité de service et surmontons cet incident. »

Le manager en chef fit de son mieux pour résoudre la situation mais le personnel restait préoccupé.

« Nous avons préparé l'événement de M. Kang. La décoration de l’hôtel répond à la demande du client alors calmez vous. »

« Que faisons nous ? »
« Pour annuler l'apparition de la statue, il faudra au moins que M. Kang soit mis au courant chef manager. »

« Ugh. »
La manager en chef soupira profondément.

Elle avait la trentaine et offre ses services pour accueillir et impressionner les clients de l’hôtel. Elle a surmonté pas mal d'épreuve pour le bien de l’hôtel mais c'était une première où c'est si grave surtout que cela concerne M. Kang.

Pour un client avec une telle influence si il savait que son 40 ème anniversaire de mariage allait être ruiné, il n'allait pas rester impassible. La manager considéra de nouveau.

[Il faut une solution. Il n'y a rien de pire, il ne reste plus qu'à essayer.]

« Trouvez un sculpteur ! Faites ce que vous pouvez avec la glace avant l'arrivée de M. Kang. Essayez de rassembler les parties. »
« Mais il ne nous reste que trente minutes. »

Lee Hyun et Lee Hayan ont assisté à l'agitation.

L'arrivée de la statue de glace était magnifique puis elle se brisa et l'agitation qui s'en suivit. Les managers manipulaient les morceaux de glace au sol. La personne responsable de l'incident était pale et avait des larmes aux yeux.

Voyant le désespoir des gens, elle demanda.

« Ah frère, ta profession est sculpteur. Pourquoi ne pas les aider ? »

La légende du sculpteur de clair de lune.
C'était dans Royal Road et Lee Hyun n'avait fait qu'une brève mention à sa sœur. Lee Hayan n'oublie jamais et le personnel proche ne manqua pas cette opportunité en l'entendant.

« Cher client, êtes-vous un sculpteur ? Pourriez-vous nous aider un peu ? »

« ... »
Lee Hyun ne dit rien mais ces propos furent entendus et la manager en chef courut à leur rencontre. Voyant Lee Hyun, sa première impression est qu'il est trop jeune. Mais compte tenu de la situation, elle n'avait pas trop de choix. Un sculpteur n'est pas un professionnel que l'on rencontre facilement dans la vrai vie. Surtout en trente minutes alors en avoir déjà un de prêt, quelle aubaine !

La manager supplia.
« S'il vous plaît. Aidez nous. »

« Nous vous supplions de réparer la sculpture de glace. »
Dirent le personnel.

Inévitablement, Lee Hyun ne pouvait pas refuser la requête de ces hommes et femmes. Un accident causé par quelqu'un d'autre, en quoi devait-il être responsable ? Mais sa sœur l'observait. Il ne voulait pas se montrer inhumain devant sa sœur.

+++

Monsieur et madame Kang arrivèrent trente minutes exactement, accompagnés d'un secrétaire et des attendants. Monsieur Kang donnait l'impression d'être un vieil homme borné. Lui et sa femme vinrent en habit traditionnel de Corée.

Les plats étaient préparés selon la réservation et la manager les accueille avec un visage souriant.
« à votre plaisir. »

Plus de cent bougies étaient allumées.

« Je vous remercie. Tout se déroule comme prévu ? »
« Oui. Ça va arriver dans un instant. »

Ce jour entre tous les autres, M. Kang est de bonne humeur car sa femme était ravie. Durant leur quarante années de mariage, ils ont connu des hauts et des bas. Aujourd'hui, ils allaient commémorer leur temps ensemble ici. Le président Kang prit place et dit.

« Commencez. Le repas et après la surprise à ma femme. »
« Oui, selon votre souhait. »

Durant leur repas, la manager ne perdit pas son sourire amicale bien qu'en fait, elle était nerveuse. La nourriture, le service et le groupe de musicien étaient vibrants et joyeux. Quand le repas débute, monsieur Kang avec un sourire caché, demanda à sa femme.

« Tout va bien ? »
« Oui, ça va. L'atmosphère du restaurant est bonne. »

La réponse de sa femme fit qu'il se mit à gratter de la tête. Malgré son succès dans les affaires, il se comporte toujours pareil avec sa femme et cela depuis leur jeunesse. Pendant quarante ans, la confiance qu'il avait en son mariage et la recherche du bonheur sont les motivations suffisantes pour qu'il se concentre dans ses affaires. Le visage pâle de sa femme qui rougit un peu et un sourire s'affiche sur son visage plein de ride.

« Ce n'est pas un peu embarrassant pour des gens de notre age de venir dans ce genre d'endroit ? »
« Nous sommes encore jeunes. Nous devrions sortir plus souvent. »

[Mais quand va arriver ma surprise ? J'ai hâte de surprendre ma femme...]

Monsieur Kang fit signe au secrétaire. Il avait donné l'instruction de poser la statue devant leur table avant le repas pourtant, il n'y avait aucune statue.

[Mais pourquoi est-ce si long?]

Le temps s'écoula. L' hors d’œuvre est une soupe simple et authentique.

Puis la statue fit son apparition mais ce n'était qu'un grand bloc de glace de la taille d'une personne !

Ils ont dû la pencher pour passer la porte. Le personnel amena la glace et le mit en face de la table de monsieur Kang.

[Mais qu'est-ce que c'est que ça!?]
Monsieur Kang était mécontent et son visage fronça. Il avait commandé l’œuvre d'un artiste renommé mais quelque chose clochait.

[Je ne peux pas permettre une telle bavure maintenant.]

Ses yeux se posèrent sur la carpette sous leur table et il constata rapidement qu'elle était mouillée.

[Pas possible...La glace s'est cassée.]

Dans sa colère, monsieur Kang allait se lever et s'est à cet instant que vint Lee Hyun avec des outils, un marteau et burin entre autres.

Au début, il avait essayé de réparer la sculpture de glace mais les dégâts affectaient l'ensemble de la statue. On ne pouvait plus retrouver l'apparence de départ. Dans les trente minutes, le restaurant fit de son mieux pour préparer de la glace et c'était prêt. Ce n'était pas une sculpture mais un bloc de glace.

Lee Hyun tenant ses outils, se posa devant le bloc de glace. Un froid émane du bloc de glace. Pour un sculpteur, le travail dépend du matériel utilisé. Lee Hyun toucha la glace avec sa main sans gant. C'était un bloc bien froid, fier et robuste !

[ça ne m'a l'air pas différent.]
Il ne constate pas de différence avec la glace naturelle qu'il a utilisé dans la province de Morata.

[Je peux le faire.]
C'était la première fois qu'il sculpte une statue dans la vrai vie. C'était un moment intense, il allait faire un travail qu'il n'a jamais fait mais au moins il fera de son mieux.

Clang ! Clang ! Clang !
Lee Hyun tailla le bloc prudemment. Il ne connaissait pas la beauté de la femme de monsieur Kang dans sa jeunesse. Il n'avait aucune photo et ne se rappelle pas le visage délicat de la statue d'origine.

Hauteur, yeux et la forme du nez, le visage exprime une femme. Sans aucune autre base, il sculptait madame Kang comme elle apparaît à cet instant. Un sculpteur doit comprendre son modèle à un certain degré. Cette femme aurait-elle honte de son visage ridé ? Le temps passe et les années l'accompagne, certain en pleurent tandis que d'autre les cache. Quand on est jeune , belle, tout le monde souhaite l'être pour toujours mais comme ils ne le peuvent pas, il ne reste que tristesse. Elle a vécu avec son mari qui l'a chéri pendant quarante ans. Elle dépasse cette description d'une femme qui pleure sa jeunesse.

Son visage âgé ne l'embarrasse pas car c'est un gain qu'elle a eu avec le temps. Elle a quarante années de vie commune avec son mari dans la foi et l'affection. Tout n'était pas que bonheur, il y a eu des épreuves. Élever les enfants et leur apporter un futur, elle a surmonté une vie rude.

Malgré ses difficultés, les récompenses ont leur valeur. Ces quarantaines dernières années ont été les plus heureuse de sa vie plus que ses précédentes. Ce repas qu'ils partagent à cet instant et en ce lieu, le sourire de cette grand mère, il gravit petit à petit vers la perfection.

La délicatesse de Lee Hyun dans sa façon de sculpter la glace attire l'attention des spectateurs. Le personnel de l'établissement le regardait avec nervosité. Tout leurs espoirs reposent sur le sculpteur et ils étaient inquiets.

Autour de la table, Lee Hayan et ses amies regardaient le spectacle.

+++

Au début, la situation mettait monsieur Kang en colère et il allait se lever de son siège pour critiquer l'incompétence de l’hôtel. Pourtant quand Lee Hyun commence a travaillé la glace, il se retint. Sa colère ne s'était pas réduite et sa femme regardait avec curiosité le spectacle.

Son 40 ème anniversaire de mariage était en ruine car la surprise prévue pour sa femme était en ruine. Il voulait partir au plus tôt.

[Bon, voyons ce qui va passer. J'espère que vous êtes prêt si ça tourne mal.]
Monsieur Kang n'était pas détendu mais petit à petit avec la statue qui prend forme, il se sentait plus détendu.

La statue est une de sa femme avec l'apparence actuelle. On y voyait son bonheur. On ne pouvait que admirer une telle œuvre.

« Chérie. »

Monsieur Kang prit la main de sa compagne. Malgré les rides des années, ces vieilles mains sont familières, des mains qu'il a toujours serré.

[Sans ces mains que je sers, ma vie n'aurait pas de sens.]

Monsieur Kang secoua la tête.
[Je ne serais pas aussi heureux avec une autre que celle-ci.]

Les cheveux de la dame ont été palis avec l'age et ne reflète plus sa beauté passée. Tant de temps se sont passés et en la regardant, on voyait cela mais cela n'avait plus d'importance maintenant. Il serait plus judicieux de dire qu'elle est plus adorable que jamais à cet instant.

+++

Kang et sa dame patientèrent pour que la statue soit complète. Même après le repas, certain invité revint pour contempler le spectacle.

« Voici un peu de jus de citron. »
« Nous avons des fruits. J'espère que ça vous convient. »

Le personnel servait des en-cas aux invités. Et en leur moment de liberté, ils jetaient des regards à la statue.

« Oh, cette sculpture est intéressante. »
« C'est tellement bien sculptée que j'ai du mal à le considérer que comme une décoration... »

Ils pouvaient en voyant la sculpture constater que le sculpteur n'était pas un amateur. Il suait malgré la température abaissée pour maintenir la glace.

Cette fascination dans la création comme son immersion quand il pratique l'épée. Pour créer un chef d’œuvre, il se dévoue complètement à son travail. Avec son ressenti, il passait ses mains sur la statue. Le temps de pratiquer dans sa tête les techniques et visualisation, était révolu. Il taillait la statue, guidé par ses émotions.

« C'est incroyable. »
« Je crois que j'ai trouvé un excellent sculpteur. »

Le personnel constate que la statue brisée était d'un meilleur niveau que celle que crée Lee Hyun. La délicatesse de Lee Hyun était encore insuffisante dans sa technique. Pourtant, le niveau n'était pas si éloigné. On ne pouvait pas la comparer avec la précédente statue car celle-ci semble grossière et incomplète. Cependant, l'émotion que Lee Hyun insuffle commence à s'en dégager.

On dit qu'une bonne sculpture affiche des émotions. Cette statue du jeune sculpteur montre un sourire radieux grâce aux efforts du sculpteur. Il fit de son mieux pour rendre le charme de la dame. La statue s'exprime car il n'avait pas encore assez de talent pour sculpter une personne.

Malgré cela, avec leur quarante années de vie, monsieur voyait dans le regard de cette statue de Lee Hyun, ses quarante années avec sa femme. Lui et sa femme s'étaient appropriés la sculpture et lui présente leur cœur.

La profession artistique de sculpteur.

Cette pièce n'est pas une chef d’œuvre d'un artiste renommé. Quand la statue fut finie, un torrent d'applaudissement résonna dans le restaurant. C'était l'admiration de tous, les invités, personnel et même les musiciens.

Pour monsieur Kang, un vieux monsieur borné, les larmes lui venaient. La femme qui l'aime pour la vie, ensemble depuis quarante ans, le regardait.

Devant cette statue de glace, elle était la plus heureuse.

+++

Lee Hyun était trempé par sa sueur et il était fatigué.

Soudain le directeur Kang prit la main de Lee Hyun.

« Merci, c'est magnifique et la plus belle des sculptures qui m'ait donné de voir dans ma vie. À l'avenir, je ne pense pas pouvoir admirer une telle splendeur. »

Le directeur Kang avait un large sourire. Ses paroles dites étaient sincères pourtant Lee Hyun secoua sa tête.

« La personne proche de vous n'est-elle pas bien plus splendide que ma sculpture ? »
Flatter avec subtilité !

L’instinct de Lee Hyun se réveilla. Dès qu'il avait fini de sculpter, il avait reprit ses esprits.

« Que me reste-t-il à faire ? »

Il a souffert quelques heures pour créer la sculpture. Ses mains étaient un peu engourdies par le froid de la glace. Si c'était dans Royal Road, il pouvait espérer la possibilité d'un chef d’œuvre.
Points de state et de gloire !

C'était la première fois qu'il sculpte dans la vrai vie et il perd une opportunité d'obtenir des points de compétence.

[Non. Ce n'est pas encore la fin.]

à y regarder sous toutes les coutures, le directeur Kang est un magnat des affaires. On remarque qu'un secrétaire l'accompagne et c'est évident que le manager de cet grand hôtel est au petit soin vis à vis de M. Kang.

Avoir des faveurs du directeur Kang car il apprécie la sculpture ? C'est une chance que Lee Hyun ne laissera jamais échapper !

Les compliments du directeur Kang à Lee Hyun et la gaieté de sa femme, reflète que le couple était dans une bonne disposition. Une petite touche de flatterie de Lee Hyun après son dur labeur complète parfaitement l'ambiance.

Le directeur Kang était vraiment de bonne humeur. Le compliment sur sa femme dépasse ses propres compliments, cela le réjouit. Lee Hyun serra fermement les mains du directeur Kang.

« Merci beaucoup. Tout le travail pour cet anniversaire de mariage représente beaucoup pour moi. »
M. Kang était reconnaissant envers Lee Hyun.

Pour cette situation, Lee Hyun se devait de tenir des propos humbles.
« Non. Je ne suis qu'un sculpteur qui a eu la chance de pouvoir sculpter la femme de cet estimable senior. Ce n'était rien de spécial. Au contraire, ce fut un honneur et un privilège que l’hôtel m'a accordé. Et en cela, c'est à moi de vous apporter mes appréciations. »

L'humilité est une des plus grande vertu qu'on puisse exprimer. On risque d'avoir des problèmes si l'on ne sait pas rester humble. Être humble, c'est le facteur clé !

En conversant, il mena son interlocuteur vers une ambiance amicale.

Puis vint le manager général de l’hôtel.

« Président, cet événement n'était pas prévu et il n'est nullement impliqué dans l'incident. En vérité, c'est un de nos clients du restaurant. »
« Manager général. Que voulez-vous dire ? Je pensais qu'il était venu pour célébrer notre anniversaire de mariage. »
« En fait...il y a eu un incident lors de la préparation de la sculpture. »

Le manager raconta sincèrement l'incident de la sculpture brisée lors de la préparation.

« Je ne sais comment vous remercier. »
Le président Kang était bouche bée. Cet anniversaire qui était proche d'un désastre, lui a, au contraire apporté un souvenir inoubliable.

Puis avec un timing diabolique, Lee Hyun prit la parole.

« Si vous avez fini, pourriez-vous prendre la sculpture, monsieur ? »
« Que voulez-vous dire ? »
« Cela n'est peut être qu'une statue pour vous mais pour moi, c'est une œuvre que j'ai faite avec effort. De plus, je suis assez content de cette œuvre. Plutôt que cette œuvre finisse dans la poubelle, ce que je désapprouve. Je voudrais que vous la preniez. »
« C'est... »

La valeur esthétique d'une sculpture varie selon la pensée de chaque personne. Pourtant après cet remarquable commentaire, il est devenu apparent que cet objet est devenu un trésor inséparable pour le couple Kang.

La femme donne un coup de coude à son mari. Elle qui est de nature discrète mais pas à ce moment. La femme est insondable.

[Si je gère mal, je risque d'être sévèrement puni.]
S'il rentre en laissant la statue, c'est qu'il manquait de tact.

Le directeur Kang secoua sa tête.

« ça serait une erreur. Cette sculpture est très important pour nous et le restera. Nous allons le garder donc j'aimerai l'acheter. »
Le directeur prit son portefeuille et sortit un chéquier.

Pour réponse, Lee Hyun déclina.
« Je n'ai pas fait cela pour l'argent. C'est mieux ainsi puisse que cela vous apporte du bonheur. Je suis aussi heureux de voir un couple aussi affectueux l'un vers l'autre. Honnêtement, je vous envie, honorable seniors. C'est un rêve devenu réalité que de pouvoir garnir le foyer des seniors. »

Des propos humbles directement sortirent de la bouche. Du début jusqu'à la fin, une merveilleuse démonstration de flatterie !

L'ambiance qu'a créée la flatterie permet d'obtenir ce que l'on veut.

Afficher une telle dignité, impressionna l'épouse. Le directeur Kang sortit de nouveau un chèque.

« Prenez au moins ceci en gage de notre sincérité. »

« J'insiste que la statue est un cadeau. Les dernières minutes avec votre couple ont été des moments des plus réjouissants. De nouveau, merci d'accorder autant de valeur à cette œuvre dans votre célébration. »
Un second refus.
Cela dépasse l'humilité.

« Je ne peux me montrer aussi impudent. Comment voulez-vous qu'un vieil homme puisse exprimer sa gratitude ? Je rembourse toujours mes dettes. Cet argent, vous le méritez amplement. »
Le directeur Kang pressa les chèques vers Lee Hyun, qui ne put que les recevoir.

Il fit rapidement le calcul de la somme écrite. Deux chèques avec chacun, une valeur de 5 million de won.

[L'odeur de l'argent est toujours plaisant pour l'esprit.]

Le directeur pouvait sortir sans complexe une somme aussi importante. 10 millions ?

Peu de temps après, le couple quittèrent l'établissement. Il apparaît que le couple a passé de merveilleux moments lors de leur soirée d'anniversaire de mariage. Avec son travail accomplit, Lee Hyun s'en retourne auprès de sa sœur qui l'attend.

« Désolé. Pas trop attendu ? »

« Non frère. J'ai beaucoup aimé ce que j'ai vu. »
Les deux amies de Lee Hayan affichaient dan leur regard des éclats. Des yeux qui brillent d'admiration, d'émerveillement et de respect.

Lee Hyun et sa sœur s'en retourne chez eux.

Le manager les attendait à l'entrée du restaurant. Quand Lee Hyun commence à sortir son portefeuille, le manager fit un geste.

« ça ne sera pas nécessaire. Pourquoi devrais-je faire payer notre sauveur ? Votre travail était grandiose et cela nous a grandement aidé. Si il vous plaît de revenir à tout moment, l’hôtel ou le restaurant ne vous sera pas facturé. Cela est aussi valable pour les personnes qui vous accompagnent. »

« Mais... »
« C'est un geste de sincérité de notre part. Veuillez juste l'accepter. »

Il n'avait pas manqué son coup avec le magnat Kang. Si le directeur était sorti mécontent, toutes les personnes auraient payé avec le manque à gagner causé par le départ du magnat. Les dommages sur l'établissement auraient été désastreux.

+++

« Une, deux. »
« L'arme manque de force. Une série de 100 pour travailler la partie basse ! »
Chung ii Hoon était au travail, il enseignait le maniement de l'épée dans le dojan.

[L'effet de Royal Road est intéressant.]
Dans cette époque contemporaine, les occasions sont rares d'utiliser une épée. C'est ainsi le cas pour des élèves du dojan. Les gens ordinaires ne brandissent pas d'épée et ils avaient mieux à faire. Il ne pouvait que endurer. Pourtant il y a ceux qui s’entraîne à l'épée et c'est eux qui rejoignent leur organisation.

[Royal Road est notre échappatoire.]
Combattre les montres pour devenir plus fort. C'est la joie des plus simple qu'apprécient les pratiquants. Une satisfaction régulière mais il y avait aussi trace de changement dans leur maniement. L'expérience de combattre à l'épée contre des gens et des monstres. L'opportunité d'améliorer les bases, c'est une vrai bouffée d'air pour les instructeurs.

Les affrontements en entraînement étaient souvent limités à cause des risques inhérents. Avec Royal Road, les pratiquants pouvaient combattre à souhait et dans les meilleurs conditions sans crainte.

Ring !
Le téléphone sonna. Chung II Hoon décrocha et répondit à voix basse.

« Ici l'instructeur Chung II hoon. »

Le rêve de Chung II Hoon est de rencontrer une jolie mais bonne femme pour se marier. Sa pensée principale était de démontrer aux filles sa puissance et qu'on pouvait dépendre de lui.

Au bout du fil, il entendit une voix qui connaissait bien.

« Camarade, c'est Lee Hyun. »
« Oh salut ! Comment ça va ? »
« Je pense aller manger. »

Chung II Hoon fut surpris.
Lee Hyun, le picsou offrait un repas, cette pensée est inimaginable.

« Tu nous demandes, les membres du dojan ? À emporter d'un resto chinois ? Un beignet fourré serait bien, je me contenterai d'un. »
« Non, nous allons au restaurant. »
« Vraiment ? Où ? »
« Connais-tu l’Hôtel V ? »
« H-Hôtel ? »

Chung II Hoon bredouillait.

« Je connais mais pourquoi là bas ? »
« Viens à l’Hôtel V, je t'invite. »
« Bi-bien, je comprend ! »

Avant que Lee Hyun change d'avis, Chung II Hoon se prépara en vitesse. Il n'en reste pas moins qu'il est confiant dans la parole de Lee Hyun.

« Appelle aussi les membres du dojan. C'est une occasion rare. Huhuhu. »

Chung convoqua tout le monde, des élèves au instructeurs, puis ils firent route vers l’hôtel. An Hyun Do (le maître) qui jouait au baduk (jeu de go, nom coréen) décida de se joindre à eux. Vu qu'ils allaient faire quelque chose d'intéressant que l'ordinaire, An Hyun Do les suivit.

« C'est l’hôtel... »
« Oui à l’hôtel. »
« Je me demande si on va bien manger ? Vu que c'est un lieu fréquenté, ça doit être bien. »
« Oh Maître est aussi avec nous. »
« ... »

An Hyun-do,les instructeurs et les pratiquants marchèrent vers le grand hôtel. Loin d'une marche décontractée et calme. L'allure était vivaste et rapide ! On pouvait même dire qu'ils ont couru tout le chemin. Ils atteignirent l’hôtel sans accroche.

« C'est, c'est... »
Les gardiens essayèrent de gérer cette foule mais ils passèrent comme le vent. Peu de temps après, ils étaient devant les ascenseurs mais il y avait du monde.

Le regard des pratiquants était sérieux et An Hyun-do dit.
« Il existe encore les escaliers. Allons-y. »
« C'est vrai. »

An Hyun-do mena sa petite troupe vers le restaurant au 20 ème étage. Lee Hyun les attendait.

« Bienvenue Maître. »

« Oui, j'ai faim. Où est la nourriture ? »
« C'est servi à l'intérieur. Venez. »

« On peut manger à volonté ? »
« Oui, tout est gratuit. »
« Tu es vraiment mon préféré. »

Le manager de l’hôtel a déjà notifier le personnel de son accord pour Lee Hyun et sa troupe de connaissance. Leur offrir le meilleur service et la meilleur cuisine alors les employés étaient prêts.
Cependant, à l'ouverture de la porte quand ils virent la troupe de An Hyun-do arriver, les visages du personnel pâlirent.

Il y avait plus de 500 personnes !

Ils prirent place dans toutes les tables et passèrent leur commande.

« V-votre vin. Bourgogne (burgundy en anglais), cépage 99. »
Clink clink !

Ils burent toute la bouteille à l'horreur du personnel qui remplissait leur verre.
« C'est délicieux, un autre verre ! »
« ... »

« Viande sautée, 50 portions supplémentaires ici ! »
« La nourriture est délicieuse mais ça prend trop de temps ! »

« Profitons pour nous remplir la panse. Tout est gratuit ! »
ils étaient affamée après l’entraînement. Relâchant leur cingle (ceinture), ils mangèrent et burent sans hésitation.

Puis An Hyun-do se leva de son siège.

« Tout le monde écoutez moi. En tant que pratiquant d'art martial, nous ne devons pas nous empiffrer. »
Le personnel et le manager regardèrent An Hyun-do avec espoir. Pourtant à la fin de son discours, ils ne pouvaient qu'être frustrés.

« 10 portions par personne. »

« Vieux Maître!»
500 personnes, 10 portions par personne et à 7000 won la portion.

Ils mangèrent pourtant à leur satisfaction. C'était comme un buffet de viande et à cause de ça, le restaurant n'eurent bientôt plus d'ingrédient.

« BURP ! Je suis plein. »
« Délicieux. J'ai bien mangé. »

Les employés avaient réussi à tout servir et ils étaient sur le point de s'effondrer de fatigue. Ils n'avaient que le souhait de les voir partir. Pourtant, tous les pratiquants restaient assis.

[Qu'est-ce qui se passe?]

Choi Jong-bum demanda avec un air embarrassé.
« Quand viendra le dessert ? »

Suivit par Masang Bum-do qui dit.
« ça serait bien de pouvoir manger comme ça tout les jours. »
« ... »

+++

Lee Hyun et Lee Hayan revinrent de leur sortie de cinéma et restaurant. C'est sans doute une de leur première sortie ensemble. Tout les deux étaient épuisés.

[J'aurais préféré manier une épée pendant 5 heures d'affiliées.]
Lee Hyun secoua sa tête.

Bien que la plupart des gens sorte pour se promener, cela lui était difficile. Rien que le fait d'aller voir un film et flâner en ville l'ont rapidement épuisé. En plus, il a sculpté au restaurant, une tache épuisante de graver une statue dans la glace. Une œuvre qu'il n'aurait pas pu vendre facilement.

Pourtant, le jour se finit et les revoilà à la maison.

« Bonne nuit, frère. »
« Oui, toi aussi. Repose toi bien. »

Sa sœur se mit au lit tandis que Lee Hyun se changea dans des habits de sortie. À son habitude, il se lave puis se connecte à Royal Road mais aujourd'hui, il devait se rendre quelque part.

Lee Hyun se dirige vers le bus de nuit qui l'amènera vers l’hôpital. Il interpella l'infirmière de garde la nuit et demanda.

« Comment va ma grand mère ? »
« Elle dort. Avec son cancer, elle prend des médicaments pour soulager la douleur. Tu peux entrer mais ça risque de lui prendre un peu de temps pour s'éveiller. »
« Merci, j'y vais. »

Lee Hyun ouvrit la porte et entra. La chambre d’hôpital était petite. Grand mère était allongée dans son lit. On voyait divers équipements médicaux rattachés à son corps.

Lee Hyun s'assit sur une chaise près d'elle et lui prit la main.
« Je suis venu avec de bonnes nouvelles. »

« ... »
Sa grand mère avait une respiration lente,elle dormait. Les appareils montraient un rythme cardiaque constant. Elle n'allait sans doute pas se réveiller avant une durée de 7 heures à cause des médicaments.

« Aujourd'hui, Hayan a eu son entretien à l'Université de Corée. En fait, il y a eu un incident alors je ne sais pas si elle a réussi mais c'est quand même une bonne chose, n'est-ce pas ? »
« ... »

« La voilà 19 ans déjà. Cela fait 14 ans depuis le jour. Une fille qui demandait sans cesse où étaient ses parents tandis que je la porte sur mon dos. La voilà devenue une vrai femme. »

Lee Hyun continua à parler à sa grand mère endormie.

« En effet, beaucoup de chose se sont passés depuis ce temps. Mon seul souhait et qu'elle vit un vie de bonheur. On a vraiment vécu des moments difficile. Parfois, on n'avait rien à manger. Grand mère, tu as dit une fois que pour réduire d'une bouche à nourrir, tu voulais te séparer de Hayan. Tu as essayé de l'envoyer dans un orphelinat. »

C'était dans un passé lointain quand sa sœur allait être envoyée dans un orphelinat. Pour protester, Lee Hyun jeûnât trois jours pour sa sœur.

« Grand mère, tu m'as dit que je regretterai mon choix. Nous avons connu des repas maigres et parfois j'ai dû en sauter beaucoup. Grand mère, j'avoue que j'ai eu des ressentissements pour Hayan à ces moments. Pour Hayan, on ne pouvait pas se permettre de m'envoyer à l'école. J'ai même eu des mots durs envers elle comme pour croire que le vie serait meilleure sans elle. »

Grand mère était mécontente de sa jeune sœur. À cause d'elle, Lee Hyun a souffert et elle gronda souvent la sœur. Des complaintes sur de petites choses qui furent causes de l'attitude rebelle de sa petite sœur.

« Je n'ai pas de regret. Si je devais encore faire face à la même situation que d'antan, j'agirais de même. Après tout, nous sommes une famille. »

Dans son sommeil, elle ne répondit pas mais Lee Hyun se sentait apaisé dans son cœur. Ce qu'il avait garder pendant 10 ans dans son cœur et enfin sortie.

Lee Hyun rentra chez lui et s'installa dans la capsule. Il se connecte à Royal Road.

+++

Les monts Yuroki et le château des elfes noirs !

Les murs fortifiés en ruine ont été réparés et les troupes d'orc ont été mobilisées. La guerre contre la légion des mort vivant du Lich Shire était en cours de préparation.

Weed restait le même que lors de sa déconnexion, sous sa forme humaine et dans la ville des elfes noirs. On voyait partout des travaux de construction.

« Chwiit profitez ! »
« Chwichwit.Orc travail dur, Orc très bon. »
« Empile cette pierre plus haut ! »
« Haut comment ? Chwi ! »
« Plus haut, plus haut ! Chwichichichit qu'il touche le ciel ! »

Un orc portait une grosse roche vers un tas de roche qui étaient empilées pour construire une tour.

CRASH !
« Chwieeg ! »
« Kkwaeeg. Orcs sauvez moi ! »
Cette sur accumulation de roche pour la tour s'est effondrée au touché et écrasa les orcs en dessous. Les elfes noirs diffèrent des orcs. Moins bête que les orcs, ils ne faisaient que regarder.

« Ces orcs travaillent dur. »
« Plutôt, ils s'amusent beaucoup. »
« Rien de comparable avec nous autres les elfes. »
« C'est évident. »

Les elfes noirs se tournaient les pouces et fumaient.

Une absence temporaire de Weed et seulement après 5 minutes, les choses sont devenues une pagaille. Il lui fallait à nouveau réparer tout ça. Les roches s'étaient éparpillées et ce fut un tache épuisante de les collecter à nouveau. Une partie du château était détruite à cause de l'action des orcs, fracassée et brûlée.

Les elfes noirs assaisonnaient de sels leurs grillades. En général, les elfes répugnent à prendre une vie et ne mangent pas de viande cependant les elfes noirs n'ont pas ces scrupules. Les autres elfes considèrent les elfes noirs avec leur peau sombre comme des elfes maudit, une race de sauvage.

« Voici le pouvoir du sel. Bande de orcs sauvages. »
« C'est vrai...on sait maintenant. Avec une pincée de sel, c'est plus délicieux. »

Pour lutter contre les mort vivants, Orcs et elfes noirs ont dû se réconcilier. Ils burent alcools et mangèrent des rôtis ensemble.

Nombreux d'orcs et d'elfes noirs étaient réunis dans la place du marché du château, indifférent au plan de bataille. Mener ces ignorants et feignants contre une légion de mort-vivant...Les maux de crane hantaient sérieusement Weed.

« Capitaine ! Nous avons fini nos tâches. »
Buren, Becker, Hosram et Dale apparurent avec les chevaliers royaux et les prêtres.

[Ces gars ne sont pas nombreux. Avons-nous un espoir ? Même si la quête échoue, je dois essayer de renvoyer ces gars au royaume de Rosenheim. Je pourrais obtenir les points de contributions de la famille royale. Points de contribution qui m'apporteront des items.]

Contribution en monnaie et relationnelle. Pour Weed, ces soldats étaient plus important que toute autre chose.

Le lieutenant prit la parole.

« Comme ordonné, tous les provisions proche de la ville ont été déplacées ici. »
« Bon travail. »
Buren est l'image même de la fiabilité. Sa première rencontre avec la bande de Becker était dans l'antre de Litvart où ils accomplissaient une mission périlleuse ensemble. Fidélité et confiance en Buren ! Mais le point mentionné sur les provisions par Buren était négligeable. Non, ça avait son importance. Les armes pour la guerre : flèches, dagues, massues et bien d'autres armes que portent un soldat. C'était un grand investissement surtout ses bouteilles de vin qu'il prépare à vendre en masse.

Depuis son arrivée dans les monts Yuroki sur les plaines du désespoirs, il a, au gré du cœur, collecté baies acidifiants, serpents et d'autres précieuses herbes ! Des ingrédients de hautes qualités immergés dans une solution d'alcool. Si on buvait plus d'un verre, on pouvait sentir un léger goût sucré avant de mourir. Pas sûr qu'un verre puisse tuer, peut être faut il plus. Il a collecté les rosées matinaux pour faire ses divers spiritueux. Mais les nombreuses bouteilles d'alcool de Weed avaient disparu.

« Mes bouteilles de vin, où sont-elles ? Peut être qu'elle ne sont pas encore arrivées, n'est-ce pas ? »
« En fait... »

Buren pointa avec hésitation vers les orcs.

« Ils ont tout bu. J'ai bien essayé de les en empêcher mais ... »

Weed eut soudain une pensée. Dans la plaine du désespoir, il n'était pas possible qu'il ait de l'alcool. Il est impossible pour les orcs d'en faire. Donc l'alcool que ces satanés d'orcs boivent, étaient la liqueur de Weed.

« Délicieux. Chwiik ! »
« Sniff ! C'est quoi ce parfum ? »

Un vin limpide comme du cristal pénétrait dans les truffes rugueux des orcs.

« Keoheok ! »
Weed sentait l'envie de vomir du sang et souffrait comme si l'on lui arrachait sa chair.
L'alcool qu'il a brassé.

Chaque bouteille représente de l'espoir pour Weed.
[S'il vous plaît, accordez moi du beaucoup succès dans mes gains.]
La vente d'alcool peut rapporter beaucoup d'argent.

La maturation du goût a demandé plusieurs mois et il s'était investie à fond. Sur sa lancée, il avait embouteillé une centaine de bouteille de liqueur. Tandis qu'il chasse, les précieux butins qu'il obtint, prenaient de la place alors il a dû se résoudre à confier son stock d'alcool sous la responsabilité des soldats.

Le résultat fut.
« Je ne peux pas le croire... »
Weed est dévasté.

Pendant ce temps, les orcs buvaient à un rythme effréné. Ils prenaient une cuite et les bouteilles vides jonchaient le sol. Son stock de liqueur prévu pour la vente, avait disparu et l'argent avec.

« Ahhh ! »
Weed grognait de tristesse ! Même le jerky de bœuf (viande séchée) se faisait mâchouiller par les orcs et les elfes noirs. Un jerky fait par Weed.

Il ne restait plus de bouteilles de vin et le panier de jerky se vidait.
[Devoir refaire la liqueur ou la nourriture.]

Pourtant Weed gardait espoir après tout c'était ses soldats. Malgré la perte des provisions ou de la liqueur, il lui reste ses soldats pour la bataille.

« Je suis fautif et j'en suis navré. Les orcs étaient trop insistant...Hic ! »
Pendant que Buren donnait ses explications, il avait souvent des hoquets. C'est à ce moment que Weed scruta ses soldats avec attention. Une posture vacillante et un visage rouge, des symptômes d'ivresse.

« C'est... ! »

Puis tout lui devint apparent.

Buren et Becker, en suivant ses instructions pour les provisions, ils ont découvert les liqueurs.
« C'est de l'alcool. »
« Que faisons-nous ? »

« Que faire ? Je suis le responsable des opérations maintenant. »
« Gulp ! C'est délicieux. »
« Une gorgée, ce n'est pas grand chose. »
« Vous autres, comment pouvez-vous... »
« Viens donc goûter. »

Comme confier un poisson à un chat, un soldat devant de l'alcool avant une bataille, leur situation est comparable. Au début, les soldats ne prenaient qu'une gorgée ensuite ils finirent par se laisser tenter.

« ça descend assez facilement. »
« Wow ! C'est vraiment délicieux. »
Ce fut comme une addiction.

Les soldats faisaient leur travail mais leur esprit restait tiraillé par l'alcool et leur peur de Weed.

« ça devrait le faire. On fait boire ça par les orcs. »
« Oui, partageons le avec les orcs. »

ils révélèrent l'emplacement du précieux vin !

« Avec tout ça et il faut se préparer à combattre la légion de mort-vivant... »
Weed soupira.

+++

Il y avait du tumulte sur internet. Les gens se connectaient sur le site web de Royal Road, jour comme nuit, pour consulter le Mur de la gloire. Ils étaient fascinés.

-Révélons l'identité de l'orc.
-Une branche de magie qui permet de changer de forme ou similaire ?
-Un sorcier peut être. Avec une promotion en nécromancien plus tard ?
-Cela suggère-t-il qu'on puisse changer en nécromancien après avoir déjà reçu une promotion ?

Les sorciers étaient frénétique sur ce sujet.

L'ouverture d'une profession signifie la possibilité d'apprendre de nouvelle magie. La magie est précieuse pour les sorciers et ils en voulaient plus. Les sorciers faisaient de nombreuses requêtes auprès de Unicorn l'opérateur de Royal Road.

-S'il vous plaît, dites nous en plus sur la progression de la quête. Comment pouvons-nous obtenir la commission pour cette profession ?
-Révélez nous les caractéristiques de la profession de nécromancien.

La réponse de Unicorn fut simple.

-La quête est en cours et nous ne dévoilerons pas plus car préjudiciable à l'utilisateur. Vous saurez plus sur la profession de nécromancien quand elle s'ouvrira. Si la quête échoue, la profession ne sortira pas auprès du public.

Sous le prétexte du secret de vie privée, Unicorn ne dévoila pas plus sur l'avancement. Alors de nombreux utilisateurs anxieux se retournent vers divers sites de jeux.

KMC média, CTS média, On-stations, Digital média, LK game. Le taux d'audimat de ses compagnies d'émission sur les jeux se détériore tant localement que à l'international.

+++

Les producteurs de KMC média étaient en réunion.

D'ordinaire, les réunions font le point et les participants souvent les jeunes cadres, expriment leurs opinions sur les émissions ou histoires pour mettre en place un planning. Cependant, la réunion d'aujourd'hui avait un air unique. Il y avait les responsables de la station lors de cette réunion.

« Les forums sont en ébullition. Directeur Kang, que se passe-t-il ? »
Le directeur de KMC média se connecte au site web pour confirmer la réaction de l'audimat. Ce qu'il vit, fut des dizaines de milliers de post (publication). La plupart des posts posent la requête de diffuser une quête.

« Il y a une nouvelle vidéo sur le mur de la gloire. »
« Alors ? Qu'est-ce qu'il y a sur la vidéo pour qu'un tel chaos arrive ? »

Dans cette période de l'année, c'était une première pour leur station d'être classé premier en taux d'audience. Pour sa division, cela ne s'est jamais produite auparavant.

Directeur Kang frottait sa tête dégarnie, embarrassé et répondit.

« Une quête, il semble. »

« Quelle quête ? Tant de monde pour une quête c'est aberrant. »
Le directeur inclina légèrement sa tête de côté et soudain un jeune se leva de son siège.

« Pour l'instant, nous allons tenter de comprendre le contenu. Montrez la vidéo au directeur. »
« Pourquoi pas ? »

Dans la pièce de conférence, il y avait installé le dernier matériel à la pointe pour visionner des vidéos. Système de son omnidirectionnel et la vidéo sur un grand pan du mur. C'était une pièce attendue pour une station de télévision.

Pendant toute la durée du visionnage, directeur, jeunes producteurs et organisateurs n'ont soufflé mots. Après un long moment, le directeur prit la parole.

« Nous devons à tout prix l'avoir. »
« Tout à fait directeur. »
Le directeur Kang et les organisateurs étaient unanimement en accord.

Si l'on ne compte pas la bataille des orcs, il y avait ce mystère dans la quête où une personne se transforme en orc. Une aventure dans des régions inexplorées. Mais il manquait encore pour en faire une émission. Le directeur parla avec prudence.
« Les autres stations ne vont pas nous laisser faire. Ils vont aussi faire des offres. »

« Pensez-vous que ça sera difficile ? »
« C'est faisable. C'est juste qu'avec la compétition entre plusieurs stations, les termes du contrat risque d'être élevés. »

L'argent est toujours le facteur problème.
« On n'a pas un très grand budget. »
Les mots du directeur laissèrent le groupe en silence.

Depuis le début, l'entreprise KMC média n'a pas beaucoup de capitaux. La station a un grand taux d'audience mais en tant que station de télévision, il n'avait pas beaucoup de surplus de capitaux pour investir. Le directeur investissait avec prudence leurs capitaux.

« Messieurs, je sais que nos finances pour cette année dans la station ne sont pas mauvaises jusqu'à présent...et je voudrais que cela continue. »
« Pourtant, je ne pense pas que nous puissions dépasser l'offre de nos concurrents et cela va donc me demander de faire une dépense exceptionnelle. »

Les organisateurs étaient attristés par les mot du directeur. Malgré les efforts, la réalité nous rattrape. L'argent devait être répartie ça et là dans une petite station de télévision et ils avaient souvent un budget serré.

Le motto de KMC média : Si l'on dépense moins alors c'est amusant !

Ils survivent désespérément. Les organisateurs soupirent.

[Mais pour se développer, il faut investir plus...]
[Toujours le même problème. Il faut éviter de nous voiler la face comme CTS média.]

Pourtant le directeur avait le sourire aux lèvres.
« Malgré cela, nous allons le faire. »

« Vraiment ? »
« Un contrat alléchant. Même si la somme sera conséquente, nous n'échouerons pas. Nous réussirons alors procédons pour réussir notre publicité et diffusion. »

En ce moment, le taux d'audience du jour venant de Royal Road est souvent le meilleur. Et il continue de monter avec la croissance des ventes de places publicitaires.

« Le taux d'audience va atteindre plus de 5%. La partie des publicités va générer un pourcentage alloué selon le contrat à la station de diffusion. Il est difficile de dire combien sera reversé surtout avec le téléchargement de la vidéo de la quête depuis le site. »
KMC est une petite station mais cette méthode est viable. Le directeur essuya la sueur sur son front.

« Messieurs, faisons le contrat. »

+++

Quand une vidéo du Mur de la Gloire obtient une augmentation du visionnage, l'entreprise Unicorn reverse une somme nominale à l'auteur d'origine. Cette manière de recevoir de l'argent, lui était inhabituelle. Jusqu'à présent, il se faisait de l'argent en vendant ses butins.

« Je vais recevoir de l'argent quand les gens regardent la vidéo mais quelle est la différence si je ne fais rien...Peut être qu'en éditant, je toucherai plus. »

C'était un peu tard mais Lee Hyun hésite encore à acheter un programme d'édition.

Pendant ce temps, dans le quartier général de Unicorn, au département des relations publiques, tout le monde était agité.

« Il va sûrement faire participer d'autres utilisateurs à la quête. »
« Oh, ça serait bien. »

Chang Yun-Su, un dirigeant du département des relations publiques était dans la salle d'opération et réfléchissait sur les stratégies avec d'autres collaborateur ayant vu le film. Il est important d'être familier avec le jeu pour promouvoir Royal Road sans accroche.

Établir des stratégies n'est pas un travail systématique et facile. Faire des études et comprendre le fond de l'histoire de chaque quête. Les histoires de chaque royaumes ! Le développement des villes, les figures important et l'influence avenir des utilisateurs. Faire des prévisions sur l'avenir du continent de Versailles et établir les stratégies en conséquence, voilà l'activité de la salle d'opération.

« La quête est à un stade très avancé, c'est plus rapide que nos prévisions. »
« Y a-t-il un problème ? »

« L'apparition de la quête Bar Khan ne pose pas de problème si on n'entame pas encore le deuxième stade. Globalement ça devrait aller pourtant avec lui, c'est... »

« C'est ? »
« La situation ne semble pas faire une grande différence pour le jeu mais si les forces de la légion se déferlent cela affectera l'équilibre des forces entre les royaumes et se répercutera sur les utilisateurs. »

Il y aura du changement avec l'occupation des NPC (PNJ), les propriétés de châteaux et forteresses même les mines, villages et lieux d'affaires. Les utilisateurs dans les guildes se joignent pour faire des sièges et prendre possession de propriétés pour accroître leur profession. Une ville proche ou non de la capital du royaume pourrait tomber entre les mains des utilisateurs. Bien que dans le centre du continent la plupart des villes sont déjà dirigées par des utilisateurs.

« Mais en quoi la quête Bar Khan a un lien avec tout cela ? »

Demanda un chef d'équipe curieux à Chang Yun-Su car il était familier avec l'historique du jeu.

Il croisa ses mains comme s'il se détendait à la maison et afficha un large sourire au reste des personnes de la pièce et expliqua les possibilités.

« ça deviendra intéressant. La résurrection complète de la puissance de Bar Khan avec son armée de mort-vivant n'aura rien à voir avec la rancune de simple mort-vivant.

« En effet. »
« Villages et châteaux seront attaqués par les mort-vivants. Ils pourront même mener des sièges. Aussi bien en attaque que en défense, ils pourront grandir au fur et à mesure. Ils peuvent tout à fait dominer par leur force. »
« Les mort-vivants pourront-ils occuper une ville ou un châteaux ? »

« Cela suffit pour les possibilités, les morts-vivant sont un type de monstre parmi tant d'autres sur le continent de Versailles. Les royaumes occupés par les morts-vivant s’effaceront. Si les utilisateurs arrivent à les purifier, cela leur apportera beaucoup de points de contribution. »

« On aura donc une crise mais aussi des opportunités en même temps. »
« Oui, les récompenses ne sont pas encore reçues et le royaume du nord vont faire face aux morts-vivant mais...peu importe, la difficulté globale va monter à l'avenir et les morts-vivant seront fréquents. »

Fin Chapitre 04 Tome 06.

{ 3 comments... read them below or Comment }

- Copyright © RoyalRoadFrench - Date A Live - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -